30 janvier - Dignité pour nos aînés : Respect pour les salariés !

Dignité pour nos aînés : Respect pour les salariés !

Conditions de travail dégradées, manque de personnel et de formation, faible rémunération et reconnaissance insuffisante des métiers, les soignants et les représentants des usagers poussent un cri d’alarme. La maltraitance institutionnelle qui en découle est insoutenable.

La grogne monte dans les établissements d’hébergement pour les personnes âgées dépendantes (Ehpad). Les conditions de travail y sont souvent déplorables, exténuantes. Quand les considérations économiques prennent le pas sur l’humain, ce sont non seulement les salariés qui souffrent mais aussi les usagers qui trinquent.

Des conséquences au quotidien :

Impossibilité d’effectuer une douche quotidienne, de les accompagner rapidement aux toilettes, temps limité pour les soins, tensions avec des résidents et des familles. Les tâches sanitaires s’amplifient au détriment du relationnel.
Suite à une enquête nationale menée en 2011, la CFDT dénonçait déjà la souffrance au travail des personnels des Ehpad.

L’enquête de 2017, « Parlons effectifs », confirme cette aggravation. Les baromètres significatifs explosent : le taux d’absentéisme moyen est de 10 % et le taux d’accident du travail deux fois supérieur à la moyenne nationale du secteur de la santé. Il y a un véritable épuisement des professionnels.

Ce que veut la CFDT :

 Des Ehpad adaptés à des résidents entrant de plus en plus âgés et atteints de multiples pathologies et de maladies cognitives. L’avancée en âge avec une perte d’autonomie accrue implique des moyens et des approches adéquats dans les établissements.
 Davantage de moyens, un renforcement des qualifications, une gestion du personnel adéquate afin d’optimiser la prise en charge de résidents de plus en plus âgés et dépendants et favoriser ainsi bien-être au travail et bientraitance.
 Un renforcement des approches collectives et préventives par le dialogue social, la participation et la représentation, à la fois des personnes concernées, des aidants familiaux, des représentants des usagers et du personnel à partir des Conseils de Vie Sociale.
 Nous ne voulons plus qu’à ces difficultés se mêle la culpabilisation des familles contraintes de placer leurs proches en établissement sans parler du reste à charge financier, pour les résidents et leurs familles, qui devient de plus en plus insupportable.

La CFDT déplore également la réforme tarifaire et budgétaire en cours, les baisses de financements publics depuis 2008 qui réduisent les moyens et les marges de manœuvre des Ehpad, donc la qualité des prestations. De plus, des prestations qui concourent à la bientraitance ne sont pas financées dans le budget attribué aux soins.

Imaginer l’ Ehpad de demain

Face à ces aggravations, une mission de l’Assemblée nationale a auditionné en septembre une trentaine d’associations, syndicats et organismes. Les constats et propositions sont partagés par tous, y compris la médicalisation insuffisante, les difficultés de recrutement compte tenu des emplois peu attractifs.

Des suites sont attendues et annoncées sur l’ensemble des points, dont la valorisation du métier d’aide-soignant, le maintien de contrats aidés, la télémédecine, les infirmiers de nuit, une plus grande transparence sur la qualité des soins, et surtout une réflexion publique pour imaginer l’Ehpad de demain, y compris « l’ Ehpad à domicile ».

Le 30 Janvier 2018, avec la CFDT, mobilisons-nous fortement pour exiger une amélioration significative des conditions de travail permettant une prise en charge humaine de qualité.

Mardi 30 Janvier 2018
Mobilisons-nous !
Exigeons la dignité pour nos aînés
et le respect pour les salariés !

Pour télécharger le tract :

PDF - 1.3 Mo

Pour télécharger la pétition :

Word - 62.2 ko