Mobilisation à l’UDAF le 18 Octobre 2016

Nouveau coup de balai à l’UDAF !

Alors que depuis quelques semaines notre directeur est étrangement absent, nous apprenons que la responsable des ressources humaines et de l’administration et finances vient d’être mise à pied avant entretien préalable au licenciement pour faute grave.

Vers un 2ème licenciement en 15 jours !!

Alors même que nous apprenons ce jour le licenciement de notre collègue, le président du conseil d’administration souhaite poursuivre le ménage au sein du personnel ! Nous tenons humblement à lui rappeler que sa responsabilité est lourdement engagée et qu’il se trouve aux commandes d’un navire qui chavire…même s’il déclare rester « optimiste ».

Une situation financière alarmante…

Lors de l’examen de budgets prévisionnels, les représentants du personnel ont découvert une situation financière catastrophique :
- Les financements attribués pour 2016 sont bien inférieurs à ceux qui avaient été sollicités.
- Les financeurs réclament une partie des excédents réalisés durant les années précédentes.

Les représentants du personnel ont été reçus récemment par le directeur de la cohésion sociale en présence du directeur de la DIRECCTE.

Ces responsables ne nous ont pas caché leur désapprobation face à la gestion (in)humaine et financière désastreuse de notre association :

Nombreuses affaires aux prudhommes, beaucoup d’argent dépensé (des centaines de milliers d’euros) dans ces procédures abusives au détriment du travail de terrain.
Un rapport de mission d’expertise (trop) tardif !!

Par manque de courage, le conseil d’administration persiste à soutenir une direction qui mène l’association droit dans le mur. Il ferme les yeux devant un management toxique et pathogène et continue, jusqu’à quand, de bénéficier de la confiance des financeurs.

Suite à la mission d’inspection de cet été où de nombreux salariés ont été longuement entendus, La Direction de la cohésion sociale nous a promis le rapport final pour le mois de décembre. Au rythme où vont les choses ce rapport risque fort de ressembler à une expertise médico légale d’une association laissée trop longtemps aux mains de fossoyeurs.

Les salariés doivent être solidaires !!

Aujourd’hui nous n’avons plus le choix et la solidarité entre les salariés n’est plus une option mais une obligation ! Personne ne peut s’estimer à l’abri et seule une mobilisation forte peut encore faire bouger les lignes et éviter une catastrophe sociale annoncée.

Ce mardi 18 octobre, manifestons notre inquiétude pour nos emplois et montrons notre soutien à notre collègue qui a refusé, malgré son statut, de cautionner un management pathogène. Un rassemblement aura lieu entre 12h et 13h30 devant nos locaux.